blog francecopywriter

Une journée dans la vie d’une rédactrice web indépendante

Vis ma vie de rédactrice web !


Je reçois de temps en temps des demandes de la part de personnes en questionnement : comment devient-on rédactrice web ? Comment se déroule une journée ? Quelles sont les contraintes ? Voilà ma réponse !


Par Audrey Schoettel

Une journée type, ça n’existe pas en rédaction web. Les missions s’enchainent, mais ne se ressemblent pas. Elles sont diverses et variées, toujours différentes, et réclament toujours plus de créativité. Voici le déroulement de ma journée de rédactrice web.

Mais avant de commencer, je tenais à répondre à deux questions qu’on m’a posé pour connaître le métier que j’exerce afin d’infirmer ou de confirmer la vision du métier.

Comment devient-on rédactrice web ?

Vaste question que celle-ci. Comment devenir rédacteur ? Pour faire simple, il y a — comme souvent — deux voies à suivre pour obtenir des compétences : le chemin classique, à savoir une école, ou le chemin formation, à savoir une ou plusieurs sessions en groupe restreint sur un sujet spécifique (dixit Francecopywriter Academy).

Pour ma part, j’ai suivi le second parcours. Je n’ai pas de diplôme de rédactrice web, pour la raison très simple qu’à l’époque où j’ai commencé à exercer ce métier (il y a 8 ans), ce diplôme n’existait pas. Bref, tout ça pour dire que je me suis formée, en grande partie en suivant l’actualité sur le Net au fil des ans, en rencontrant des experts et des testeurs. J’ai créé plusieurs sites internet, aujourd’hui fermés, mais cela m’a permis de travailler mes compétences en programmation, en rédaction web et en référencement naturel.

Au fil du temps, j’ai mis mes connaissances et compétences au service des autres en rédigeant des billets de blog, des présentations et mes premiers ebooks professionnels.

Je maintiens et fortifie aujourd’hui mes connaissances en participant à des conférences et des formations en SEO et en rédaction web. La formation continue est importante, surtout dans un métier en perpétuelle évolution.

Quelle est ma vision du métier de rédactrice web ?

Bien entendu, c’est un avis tout personnel. Le métier de rédactrice est enrichissant, évolutif et intéressant. Les missions sont toujours différentes, et il faut faire preuve d’une grande créativité pour proposer des solutions de contenu novatrices et accrocheuses, y compris pour la création de stratégie de contenu sur le web ou les réseaux sociaux.

Le métier de rédactrice web freelance n’est pas de tout repos. Comme toute activité professionnelle, il faut être sur le qui-vive, propulser son talent et surtout se comporter en chef d’entreprise. Cela signifie qu’il faut être plus qu’une rédactrice. Il faut être aussi comptable, commerciale, service après-vente, manager, etc.

Toutes ces casquettes sont indispensables lorsqu’on exerce en tant que freelance. Comme je n’ai pas été rédactrice web salariée, je ne peux pas me prononcer sur cette facette du métier.

Une journée avec Audrey Schoettel, rédactrice web freelance

Suivez-moi donc pendant une journée pour comprendre ce qu’est le métier de rédactrice web. Nous sommes mardi, un jour pluvieux. J’aime bien les mardis, ils sont toujours pleins de surprises.

Début de journée : 9 h 15

J’ai volontairement choisi de ne pas commencer mes journées à 6 heures du matin. De nombreux auteurs entament leur journée d’écriture tôt le matin, avant que le quotidien ne grignote le temps de travail, mais pas moi. Je consacre ce temps à mes enfants. J’ai deux enfants : une fille de 6 ans et un garçon de 4 ans. Je ne peux donc pas être partout !

Tous les matins (y compris les mardis), je commence par regarder mon planning. J’ouvre mon logiciel Daylite pour savoir les tâches urgentes à faire. J’ai fragmenté mes tâches par date et par projet. Tous les jours, j’ai une liste de choses à faire pour maintenir mes propres sites dans la boucle du référencement, les projets de mes clients à livrer, mais également des projets à venir pour ma société. Ce logiciel est aussi intéressant, car il est collaboratif. Je travaille en partenariat avec d’autres freelances qui peuvent me laisser des tâches à faire, ainsi que les projets communs où je dois rédiger du contenu ou proposer une stratégie.

J’imprime (oui, je sais, je ne devrais pas, mais je reste une adepte du crayon !) ma liste de la semaine (et non de la journée) et je coche au fur et à mesure les tâches terminées dans le logiciel. J’ai besoin d’avoir sous les yeux la liste complète des choses à faire dans la semaine.

J’en profite aussi pour répondre à mes emails et préparer les devis reçus la veille.

9 h 30

C’est le moment de commencer la première rédaction de la journée : mes clients. J’accorde entre 1 h et 1 h 30 (cela dépend de la complexité du sujet et de mes connaissances dans le domaine, sans oublier la longueur du texte) par rédaction, recherches comprises, pour les billets de blog de 400 mots. Depuis le temps que je travaille mes sujets de prédilection, je connais les sujets qui font mouche. Ensuite, je travaille mes stratégies de contenu en cherchant ce qui s’est publié chez les concurrents de mes clients et ainsi prévoir les nouveaux sujets que je veux développer pour les jours suivants.

À la fin de mes rédactions, j’utilise un logiciel (après en avoir testé plusieurs, je me suis arrêtée sur Buffer) pour programmer les publications sur les réseaux sociaux (pour les clients qui m’ont confié le community management).

Surprise : bonne nouvelle ! J’ai 2 devis qui se confirment sur les 3 envoyés la semaine dernière.

Midi à 14 h

Pendant la pause de midi, je travaille pour mes sites internet. Je dispose d’une heure pour trouver des sujets à traiter et choisir le ou les sites qui auront du contenu dans la semaine. Je gère un site principal (celui où vous êtes en train de lire cet article) ainsi que des sites que j’appelle des sites satellites. Ils sont moins fournis, mais le contenu est ciblé et qualitatif.

Voici la liste :

Je les place sur différents mots-clés afin d’augmenter ma visibilité et ma réputation.

De 13 h à 14 h, je déjeune et je m’accorde un temps sportif. Il est important de garder à l’esprit que le métier de rédactrice est en posture assise. Cela abime le dos, même si j’ai investi dans un bon siège de bureau, et surtout, cela ne fatigue pas le corps. Et si je veux pouvoir dormir correctement la nuit et être productive dans la journée, je dois me dépenser un peu.

14 h

L’après-midi, après la digestion, reprendre la concentration est difficile, surtout les mardis, allez savoir pourquoi ! Alors je m’occupe des activités qui me demandent moins de concentration : la réalisation de visuels (puisqu’en général, c’est une phase d’exécution), le montage ou encore la planification d’anciens billets dans mon logiciel.

15 h

Vers cette heure, la concentration est à nouveau au top et je peux reprendre le rédactionnel. Je m’occupe ensuite des rédactions d’ebook (en général, j’en ai 2 à réaliser par mois). Puis je prends cette heure pour rédiger des billets de blog pour ma communication : article invité comme ceux que vous avez pu lire chez Miss SEO Girl sur la stratégie de contenu et l’intérêt d’y inclure un ebook, ou encore ma petite présentation chez Romain Gerbet sur le métier de rédacteur web.

D’autres sont en préparation ce mardi !

16 h à 16 h 30

Pendant cette demi-heure, je surfe un peu sur les réseaux sociaux, en répondant aux messages de l’après-midi, aux groupes, et je vérifie que mes publications sont bien programmées sur tous les réseaux sociaux. C’est une demi-heure plus détendue.

Je m’arrête à 16 h 30, car je cherche mes enfants à l’école. Ensuite, comme c’est l’heure du goûter qu’on passe ensemble, je fais les devoirs avec la petite. Une fois terminé, on s’accorde un moment de jeu (soit une partie d’un jeu de société, soit une partie de jeu vidéo).

Petits jeux en famille

Voici quelques jeux de société qu’on aime tout particulièrement :

Monopoly Star Wars : les parties sont courtes (entre 30 et 45 minutes)

Mistigri : jeu de cartes où il faut former des paires en piochant dans le jeu du voisin. Le dernier qui a mistigri a perdu. Les parties durent entre 3 et 5 minutes

Tous au poulailler : avec des tuiles il faut récolter des œufs, mais attention aux poules qui cassent les œufs, ou aux œufs déjà cassés

Domino : je joue avec la petite parce que le petit n’aime pas ce jeu !

Petits chevaux : le petit adore ce jeu, mais on a simplifié les règles sinon les parties sont trop longues.

Croque-carottes ou chop-lapin : jeu de plateau (type jeu de l’oie) où il faut éviter les pièges et arriver à la carotte.

Ces moments sont comme une soupape de sécurité. Comme j’adore aussi les jeux de société, c’est un vrai bonheur. Lors des dimanches où on chine, on cherche de nouveaux jeux de société. Mais c’est rare qu’on trouve de nouveaux jeux. On s’est rendu compte que ce sont toujours les mêmes qui sont en vente. Le principe est invariablement le même, ce qui est assez embêtant. On a décidé de changer de crèmerie et de commander de nouveaux jeux !

20 h 30

La journée n’est pas encore terminée. Attention, je ne travaille pas non plus tous les soirs, mais le mardi, c’est travail de nuit ! Je me concentre sur la rédaction de fin de journée. En général, le mardi soir, je termine mes rédactions « personnelles ». D’ailleurs, il est 21 h 40 je viens de terminer cet article.

J’en profite aussi pour programmer mes journées de jeudi et vendredi (qui se terminent à 18 h puisque les enfants sont à la garderie en soirée). Depuis plusieurs mois, j’ai décidé de ne plus travailler le mercredi et de consacrer cette journée à mes petites cracottes. On en profite pour jouer, faire des activités créatives (le petit adore la peinture), ou aller au parc pour nous éclater (les tympans, vu comment ils hurlent de bonheur !).

 

Pour conclure, j’ai envie de vous dire que travailler à son compte, que l’on soit rédactrice web ou autre, c’est un travail à temps plein. On ne compte pas ses heures et très souvent, quand on travaille sur de gros projets, les week-ends sont aussi sacrifiés. On ne peut pas se permettre de livrer en retard, de laisser un projet attendre… mais cela reste un véritable challenge, un plaisir de travailler les mots, de suivre l’actualité du référencement naturel, de rencontrer des experts dans leur domaine et de discuter avec eux.

Si je devais conseiller mon métier à quelqu’un d’autre, je le ferais avec enthousiasme. Je me sens épanouie dans mon métier et j’aime passer du temps le nez dans les livres, dans les magazines, ou sur le net pour chercher de nouveaux sujets, repérer de nouveaux influenceurs ou de nouveaux talents qu’il me faut surveiller. J’ai de nombreux outils pour m’aider dans mon organisation. Ces outils sont indispensables pour être efficace.

J’ai cité, plus haut, Daylite et Buffer, mais ce ne sont pas les seuls. J’ai aussi un traitement de texte et un puissant correcteur d’orthographe (Antidote). J’évite d’utiliser Word, car lors de copier-coller, c’est le bazar complet. Alors j’ai fait développer sur mon site, un espace client qui me permet de proposer un service de qualité : le client peut récupérer ses contenus en ligne, dans un format HTML propre. De plus, mon brillant informaticien a développé une série d’outils utiles pour le référencement. Pour la création graphique, je vais en ligne : Canva. Ce site est très pratique pour créer rapidement des visuels au bon format, en fonction de leur destination.

Vous voilà renseigné ! Ma journée de rédactrice web est riche, et c’est tous les jours comme ça ! Le mardi, c’est une bonne journée.

Mots clés : rédactrice web

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Si vous avez aimé cet article, que vous avez appris quelque chose, partagez ! N'hésitez pas à cliquer sur les boutons Facebook, Twitter ou Google +. Les plus téméraires d'entre vous, peuvent également suivre les flux RSS.

A propos de l'auteur : Audrey Schoettel
Rédactrice web indépendante à La Rochelle Audrey Schoettel gère
Francecopywriter une agence web éditoriale. Les stratégies de contenu et les chartes éditoriales entrent dans ses compétences.
Elle travaille le contenu rédactionnel selon plusieurs méthodes combinées (champs lexicaux , pyramide inversée, 3 points, etc.)

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire
Prendre connaissance de la Charte de modération
Comment rédiger mon commentaire en Markdownn

Charte de modération Francecopywriter.fr

Francecopywriter.fr est une entreprise individuelle de services de rédaction de contenu sur différents supports, dont le web. Inscrite à l’INSEE sous le numéro SIREN 512 701 814 en date du 15 novembre 2013. Domiciliée 4 bis rue de Chavanier, 17220 Saint Médard d’Aunis.

Cette charte de modération a pour but de définir les règles d’usage appliquées à la publication de commentaires sur le site Francecopywriter.fr

Avant propos

Les commentaires des articles sont accessibles à tous les inscrits sur le site Francecopywriter.fr. Il est à noter que certains articles peuvent être fermés aux commentaires sur décision de l’administrateur.

Cet espace est un lieu d’expression et d’avis personnels des internautes. Merci de respecter la liberté de chacun. La politesse et la courtoisie sont des éléments essentiels dans toute discussion.

Modalités de modération

Nous vous invitons à ne jamais :

  • divulguer votre vrai nom, votre adresse, ou vos coordonnées téléphoniques dans les commentaires
  • rédiger vos commentaires en langage SMS
  • éviter autant que possible l’écriture en majuscules qui s’apparente à des cris et des hurlements agressifs.
Suppression des commentaires

Tous les messages publicitaires, commerciaux, promotionnels ou marketing seront systématiquement supprimés.

Les messages contenant les caractéristiques suivantes sont obligatoirement supprimés, car contraire aux dispositions prévues par la loi :

  • incitation à la haine raciale
  • propos racistes, antisémites, et xénophobes
  • négation des crimes contre l’Humanité, et génocides reconnus
  • apologie des crimes de guerre et/ou de terrorisme
  • propos homophobes et sexistes
  • diffamation ou injures envers les autres internautes ou d’une tierce personne
  • atteinte à la vie privée ou à la présomption d’innocence
  • usurpation d’identité
  • non respect des droits d’auteur
  • non respect de la propriété intellectuelle
  • incitation à commettre des crimes ou des délits
  • apologie de stupéfiants
  • appel au meurtre
  • incitation au suicide
  • attaque à l’intégrité d’une personne
  • promotion d’une organisation considérée comme sectaire

La rédaction de Francecopywriter se réserve le droit de refuser un commentaire et de le supprimer dans les cas suivants :

  • commentaire hors sujet
  • commentaire grossier, injurieux ou agressif
  • règlement de compte entre internautes
  • attaques nominatives envers un ou plusieurs rédacteurs de Francecopywriter
  • critique de la modération (vous pouvez nous contacter ici en cas de désaccord)
  • messages publicitaires
  • commentaire irrespectueux envers une personne

Dans le cas d’un nonrespect des règles de cette charte, des sanctions peuvent prises à l’encontre de l’internaute concerné. Un avertissement lui est envoyé de la part de Francecopywriter. Si celuici n’est pas pris en compte dans les plus brefs délais, le compte utilisateur de l’internaute sera suspendu.

Nous invitons les internautes à nous signaler tout commentaire non conforme aux règles de la charte de modération.

La modération des commentaires s’effectue très régulièrement. Notre service de modération répond rapidement, dans la mesure du possible, dans un délai maximum de 48 heures. Vos commentaires sont soumis à lecture avant publication.

Utilisation de Markdown

L'éditeur Markdown vous permet d'écrire en HTML ou Markdown tout en générant un aperçu en temps réel

Vous avez accès à une barre d'outils qui vous permet de changer les styles de texte, d'ajouter des liens, des images, des blocs de citation et des listes sans avoir à écrire une seule ligne de code.

L'éditeur fournit une coloration syntaxique pour le HTML ou le Markdown et vous pouvez même passer en mode plein écran afin de travailler en toute quietude sur votre contenu.

Recherche

Recherche